Sélectionner un type de véhicule
Sélectionner un constructeur
Sélectionner le modèle

Le collaborateur SIP "Winston" fait de la musique

Rédigé par Dietrich Limper à 12:04 h:min. le 13 avril 2021

Pendant longtemps, notre rappeur "maison", Christian Seidl aka Winston, est resté silencieux. Près de quatre ans se sont écoulés depuis son dernier album "waschecht". Mais depuis début mars, son nouveau single "Endorphin" peut être écouté sur Spotify, Amazon ou iTunes. L'homme à la voix parlée et sonore fait son retour avec une chanson d'amour.

Chez SIP Scootershop, Christian fait désormais presque partie des vieux de la vieille. Depuis 2007, il est responsable du commerce de gros germanophone - il est donc bien possible que plus d'un client ait vécu sa performance Winston très exclusive au téléphone. En outre, Christian est impliqué dans l'organisation d'événements SIP. Bien sûr, dans sa vie privée, il roule aussi sur deux roues : il conduit une Vespa Sprint Veloce de 1976 avec un moteur PX 200 et un cylindre sport Malossi de 211 sur membrane.

Winston lacht fröhlich

SIP Mitarbeiter und Künstler Winston aka Christian Seidl

Mais revenons à la musique : endorphine - le mot se compose de "morphine endogène" et ne signifie rien d'autre qu'"un opioïde produit par le corps lui-même". Même si les opioïdes sont devenus depuis des années la première cause de mortalité aux Etats-Unis, le rappeur Winston n'a rien à voir avec l'industrie pharmaceutique. Son opioïde est l'amour, comme il le raconte volontiers : "Comme il est d'usage dans le rap, j'ai tricoté de nombreuses métaphores dans les strophes. Elles laissent suffisamment de place à la spéculation. Dans le refrain, il est toutefois déjà clair qu'il s'agit probablement du sentiment d'être fraîchement amoureux. De l'endorphine, en somme. Il n'y a pas que les cœurs d'adolescents qui peuvent danser la samba en s'embrassant. Mais je ne veux pas forcément m'avancer trop - l'écoute personnelle est un atout" !

La pochette du single

height=346" alt="" width="346" height="346" data-udi="umb://media/b992398541e04b06a22d07d97c6af475" />Le beat du producteur de Brême Bjorn von Kalt perle autour d'une boucle de piano souple. Winston, 43 ans, acrobate de la parole, semble avoir été frappé par l'amour - ses rimes ne peuvent pas être interprétées autrement. Comment est né le morceau ? Winston raconte : "Mon cher collègue et beatmaker Bjorn m'a envoyé le beat pour 'Endorphin' et j'ai directement eu un fil rouge en tête. Je ne savais pas dès le départ où il allait, mais je l'ai suivi. Les trois couplets ont été terminés en deux jours et n'ont plus été modifiés depuis. Le chorus, qui doit marier les strophes entre elles et leur donner un sens, est venu un peu plus tard, presque de lui-même".

Le rappeur de Landsberg n'est pas un inconnu. En 1996 déjà, il a fondé le groupe "Chefetage" avec DJ Socka et Daster. Ils ont fait des tournées en Allemagne et ont publié divers supports sonores. Il a également travaillé avec DJ Stylewarz, PalOne, Donato, Tatwaffe, Spax et Flo Mega sur son long album de 2017. Depuis, les temps ont radicalement changé. Internet est devenu encore plus important pour la distribution de la musique et, physiquement, on ne pourra jamais tenir "Endorphin" entre ses mains.

Il ne peut et ne veut pas vivre de sa musique. Mais il n'est pas le seul à penser que c'est une bonne chose, et nous aussi, chez SIP Scootershop, sommes ravis que Christian reste parmi nous en tant que collaborateur : "Je ne dois pas courir après les dates de sortie ou les exigences des labels. Je peux tout simplement attendre que la muse m'embrasse à nouveau et me fasse écrire quelque chose de bon. Je ne sais pas quand ce sera. Je me laisse surprendre".

Cette décontraction caractérise également "Endorphin". Winston évoque des métaphores pertinentes et des images impressionnantes. Il varie les techniques de rimes et laisse sa voix agir sur l'auditeur comme un instrument. Comment décrirait-il son style ? L'école de Hambourg ? Gangsta-rap berlinois ? Old School West Coast ? Winston rit : "Je décrirais mon flow comme du rap boom-bap relax de Landsberg-Osthügel". Et il ajoute un peu plus sérieusement : "C'est tout simplement amusant de tailler le crayon et de jouer avec les mots. Si cela donne un morceau de musique rond, c'est génial. C'est encore mieux quand les gens peuvent l'écouter. La période de création de l'album de 2017 a duré deux ans, du premier morceau jusqu'à la finalisation. Ensuite, c'était le calme plat. Maintenant, j'ai de nouveau envie. On verra combien de temps s'écoulera cette fois-ci avant que ça ne me reprenne".

La vidéo est toute neuve, elle est en ligne depuis quelques jours et a été réalisée en collaboration avec l'artiste hambourgeois Nguyen Anh Duc aka Ismilealot (https://www.ismilealot.net/). Sur les sons d'"Endorphin", un artwork cool se dessine comme par magie.

Une vieille connaissance, le producteur SAL de Dortmund, est également tombé amoureux d'"Endorphin" et livre un "Delicous Remix" du morceau, qui met encore une fois l'accent sur les éléments chill et affine élégamment la hookline. Les deux vidéos sont disponibles sur la chaîne YouTube de Winston : https://www.youtube.com/user/winston77LL

Les fans de Winston peuvent se réjouir, car dans un avenir proche, il ne sera pas seulement embrassé par les dames, mais aussi à nouveau par cette même muse. De nouveaux morceaux flottent actuellement dans l'éther et ne demandent qu'à être capturés par Winston et couchés sur le papier. Et nous ne sommes pas les seuls à nous en réjouir chez SIP Scootershop - Landsberg, l'Allemagne et le reste du monde ont bien besoin de sa "mellow vibe" en ces temps. Car contrairement aux opioïdes de l'industrie pharmaceutique, le son de Winston est plutôt salutaire - sans effets secondaires mortels.

Instagram : https://www.instagram.com/winstonnr1/

Facebook : https://www.facebook.com/winston.rap

Site web : http://winston.one/

Ici, on peut écouter Endorphin en streaming :

iTunes - https://apple.co/3sOrydu

Amazon Music - https://amzn.to/3ebzXDG

Spotify - https://spoti.fi/3sOrI4A

Winston fährt Roller
Winston auf seiner geliebten Vespa Sprint Veloce in den italienischen Alpen
Dietrich Limper
Dietrich Limper

Dietrich Limper travaille comme rédacteur pour SIP Scootershop, il écrit également pour des publications locales et nationales. Quand il ne fait pas de géocaching, il supporte stoïquement les escapades affligeantes du Bayer Leverkusen.

×